Rita, by Mahmoud Darwich

Publié le par Simsim

 Petit hommage à Mahmoud Darwich, grand poète palestinien décédé le 9 Août dernier, à l’age de 67 ans.
Très engagé dans la cause palestinienne, il n’avait jamais cessé de croire en la paix.

 Né en 1941 à Birwa en Palestine, il y vivait avec ses parents et ses 7 frères et sœurs, jusqu’en 1948. Après la création d’Israël, la famille de Mahmoud dut fuir la maison et se réfugier au Liban. Ils n’y retournèrent qu’une année après clandestinement, pour découvrir que leur village natal avait été rasé, et remplacé par une colonie juive.

Traduit en 22 langues différentes, Mahmoud Darwich est un poète de l’amour, avant d’être un poète Palestinien engagé.

L’un des plus beaux poèmes qu’il a écris est « Rita ». Rita était son amante israélienne, à qui il a adressé un poème d’amour 20 années après l’avoir connu. Mis en musique et interprété ingénieusement par Marcel Khalifa, Rita est une chanson d’amour populaire.

Ecoutez l'histoire de Rita ... 



Rita - Mahmoud Darwich

S'interpose entre Rita et mes yeux ... un fusil
Et quiconque connaissant Rita se prosterne
Et adresse une prière
A la divinité qui rayonne dans ses yeux de miel

Moi, j'ai embrassé Rita
Quand elle était petite
Je me rappelle comment elle se colla contre moi
Et couvrit mon bras de la plus belle tresse

Je me rappelle Rita
Ainsi qu'un oiseau se rappelle son étang

Ah Rita
Entre nous, mille oiseaux, milles images
Et d'interminables rendez-vous
Criblés de balles

Dans ma bouche, le nom de Rita prenait un goût de fête
Dans mon sang, le corps de Rita était une danse
Deux ans durant, elle a dormit sur mon bras

Nous prêtâmes serment autour du plus beau calice
Et nous brûlâmes
Dans le vin des lèvres
Et réssuscitâmes

Ah Rita

Qui a pu éloigner mes yeux des tiens
Hormis la sieste
Et les nuages de miel
Avant que le fusil ne s'interpose entre nous

                           Il était une fois
             O silence du crépuscule

Ma lune a disparu au petit matin
Vers les yeux de miel
Et la ville
A balayé tous les aèdes, ainsi que Rita

Et entre Rita et mes yeux ... un fusil

Ecoutez-en la magnifique interprétation de Marcel Khalifa ...



Remarque : le texte en français de ce poème "Rita" ne traduit que ses mots, et ne peut traduire toute sa beauté ...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

elisabeth 25/01/2009 11:35

Un beau poème, très profond, un bel hommage. Bon dimanche.

Samia Nasr 25/01/2009 02:16

Bonsoir, je suis sur ton blog pour répondre à ton commentaire sur le poète et peintre Khalil Gibran, demain, j'essaierais de publier "le prophète", j'ai déjà commencé sur le forum de ma communauté "l'île des poètes immortels" si tu veux rejoindre ma communauté, n'hésite pas, tu seras la bienvenue.
Je repasserais sur ton blog demain, maintenant il fait tard, bonne nuit
SAMIA NASR

YannBBlues 25/01/2009 02:01

Bonsoir SimSim...
Tu peux mettre mon poème sur ton blog...il est fait aussi pour ça...
bonne soirée je repasserais te voir...
Yann