Slumdog Millionnaire

Publié le par Simsim

Je viens de finir Slumdog millionaire. Je l'ai vu en 2 partie, la première ne m'a pas beaucoup plu, n'étant pas vraiment d'humeur à regarder des policiers torturer un jeune, ou un petit garçon prendre un bain de caca dans les bidons villes de Mumbai. Je croyais que tout le fim n'était fait que de ça.
A l'issue d'une heure de regardage forcé, je me suis endormie.

J'ai repris aujourd'hui, juste par curiosité, dans le but de connaître la fin d'un film dont tout le monde parle. Et finalement je ne suis pas déçue ! 

Pour être touchée par un film, j'aime souvent m'identifier dans l'un des personnage pour vivre les scènes et les émotions. Ou au moins, pouvoir m'y projeter. 
La première partie ne m'a pas parlé car elle retraçait surtout l'enfance sauvage d'un enfant pauvre, de qui la vie se moquait entre deux baffes.
J'ai préféré quand le personnage a grandit. Il n'avait tout de même que 18 ans à la dernière scène, mais il était amoureux d'une fille que le temps et l'espace séparaient, et il faisait des pieds et des mains pour l'avoir à ses côtés.  

En gros, pour aimer ce film, il faut soit : 
 - Etre pauvre, ou l'avoir été. 
 - Etre une meuf, pour verser quelques larmes sur l'histoire d'amour.
 - Etre amoureux, et croire dur comme fer en des jours meilleurs. 

Mais ça reste un beau film qui fait un clin d'oeil à la persévérance, l'espoir, et l'optimisme.


Publié dans Visionnage intensif

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article