Slumdog Millionnaire au Ciné Club

Publié le par Simsim

J’ai revu « Slumdog Millionnaire » au ciné club. Le fameux film aux 8 oscars qui a fait venir énormément de monde aujourd’hui. Mais ne savaient ils pas qu’un débat devait avoir lieu après la fin ?
Un peu comme dans les bus, dans les transports publics et les avions, dès que l’engin s’arrête, tout le monde s’empresse de se diriger vers la sortie et l’encombrer. C’est un phénomène très algérien, j’ai remarqué. Mais relax Max, y a ni le feu, ni la guerre !!

En revoyant le film, je l’ai trouvé plus intéressant, plus marrant par moment et un peu trop happy end.
Je me rappelle n’avoir pas du tout rigolé quand j’ai vu le film, seule chez moi, pendant la scène où l’on voit le petit recouvert de caca. Au contraire, la grimace que j’avais faite ne ressemblait guère à nos rires entremêlés dans la salle du ciné club. Eh oui, c’est vrai qu’y a rien à voir entre être seul et bien accompagné en salle !

Mais bon, quand on regarde un film pour une 2e fois, on l’analyse mieux, on le comprend mieux aussi. Et au final, moi je trouve qu’en dehors des éléments techniques, la BO et les images…etc. l’histoire est assez simple : il y a le bien et le mal (Jamal et Salim), la pauvreté et la richesse, le rêve et l’espoir, et pour finir l’amour et le désespoir !
Avec bien sûr une happy end, où le héro n’a fait que souhaiter le truc pour le voir se réaliser. Une fin sur mesure, comme si c’était le héro qui se l’était écrite pour lui-même, un peu comme pour August Rush.

"Ecrit" … le film a plusieurs fois fait un clin d’œil au mektoub, le « destin » ! Quelqu’un a dit pendant le débat de la fin qu’il y avait beaucoup de religion dans ce film.

Non, c’était tout juste assez pour que l’Islam réponde présent. Plusieurs fois Jamal disait que telle chose était écrite, ce qui faisait penser qu’il était croyant. Il dit aussi que c’est à cause d’Allah et le Dieu Rama que sa mère et les gens de son village avaient été attaqués. D’ailleurs on entend le groupe armé de bâtons crier « tuez les, ils sont musulmans ! » pendant qu’ils les tabassaient, et au final, on confirme sa religion quand on voit le frère faire la prière et se prosterner sur une « sejjada » (le petit tapis).

Et c’est rare de voir un film banaliser l’Islam et le musulman. Généralement, dès qu’on nous évoque cette religion, on voit venir de suite les islamistes fanatiques aux gilets bourrés d’explosifs, qui veulent détruire l’humanité, croyant avoir reçu un message de Dieu le leur ordonnant.


Pour ceux qui ne l'ont pas encore vu, j'ai fait attention à ne pas raconter les détails juteux et moments cruciaux du film. Ceci n'est pas un résumé du film, mais juste mon avis le concernant.
Regardez le !

Publié dans Visionnage intensif

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article