Faites entrer l'accusé

Publié le par Simsim

J'ai vu hier soir sur Planète la rediffusion d'un ancien épisode de Faites entrer l'accusé. Je sais pas si vous l'avez suivi aussi, pour moi, il doit être le plus horrible de tous : le dossier du tueur de la gare de Perpignan.
Il m'a donné la chair de poule, et des cauchemards toute la nuit !!

Cet épisodes retracent les faits qui se sont déroulés à la fin des années 90, dans le périmètre de la gare de Perpignan. Le ou les tueur(s) chassaient dans ce quartier leurs victimes féminines qui devaient être jeunes, brunes, jolies et souriantes.

D'abord il y a eu Tatiana, dont la maman, toujours accroché à l'espoir de retrouver sa fille, est venue sur le plateau de Christophe Hondelatte. Tatiana Andujar a disparu à l'âge de 17 ans, en sortant de la gare un jour de Septembre 1995. Depuis, plus aucune nouvelle, et la première enquête de la police n'a conclut qu'à un non-lieu. C'est la seule que l'on n'a jamais retrouvée, ni morte ni vivante.

Deux ans plus tard, Mokhtaria Chaïb, 19 ans, disparait près de la gare, en rentrant à la cité U après une soirée passée chez des amis. Son corps sera retrouvé mutilé dans un terrain vague, où un homme l'a aperçu un beau matin en ouvrant les volets de sa fenêtre !
L'horreur : le corps a subit des ablations, il a été éviscéré, dénudé et mis en position de foetus.
L'autopsie a donné un rapport où l'on dit que l'ablation des seins et des parties génitales n'ont du être faites que par un chirurgien ou un vétérinaires, qui avait le matériel, les connaissances et l'éclairage nécessaire pour effectuer les mutilations chirurgicalement parfaites qu'a subit le corps de Mokhtaria, durant un temps estimé à une heure et demi, post-mortem.
Cette dernière ayant coupé les ponts avec sa famille pour partir faire ses études, aucun proche n'est intervenu pour témoigner à l'émission.

Un suspect a été arrêté : un médecin péruvien marginal qui avait contrefait ses diplômes. Puis ce faux-médecin a été relaché et complètement blanchi, quand un autre cadavre fut retrouvé, durant qu'il végétait en prison. Le cadavre était celui de Marie-Hélène Gonzales ... âgée de 22 ans !!
Cette dernière était partie voire une amie puis rentrait à Perpignan. Une fois arrivée à la gare : plus aucune nouvelle ! 
Ca se passe toujours près de la gare ... à chaque fois.
Elle faisait souvent le stop, comme tous les étudiants, et a eu le malheur de croiser sur sa route le tueur !
Retrouvé quelques jours plus tard non loin d'un péage routier, son corps avait subit des mutilations sauvages et barbares. Rien à voir avec la victime précédente.
Cette fois-ci, le corps a été décapité et éviscéré, et les poignets coupés. La police n'a pas pu présenter le corps à la mère de la victime, qui a du être identifiée par test ADN.

Et enfin, et ça fait déjà trop, Fatima a disparu et sa trace a été perdu non loin de la gare, comme toutes les autres victimes.
Après les investigations policières, une fiche de paie au nom de Fatima Idrahou (qui travaillait dans un supermarché pour payer ses études) a amené les forces de l'ordre au meurtrier, qui séjournait chez ses beaux-parents, à 850 Km de chez lui.

Marc Delpech, un homme comme un autre, marié avec des enfants. Un homme sans histoirs à prioris, qui a avoué le meurtre tout de suite. Mais jamais plus que le meurtre de la jeune Fatima. Viol ou pas viol, ça dépend de son humeur, des fois il l'avoue, d'autres dois il le nie. Enygmatique, il l'est resté, à cause de ses mensonges et ses déclarations douteuses.

La soeur de la dernière victime, Samira Idrahou, musulmane à première vue, paraît être la seule à tenir le coup.
Elle est la seule à sourire quand elle évoque le souvenir de sa soeur, elle est la seule à ne pas pleurer face à la caméra : la foi aide beaucoup à faire le deuil, à accepter les choses même les plus horribles.

Quand je la vois voilée, je me demande si elle s'est tourné vers la religion après la mort de Fatima, comme beaucoup de musulmans qui restent non-pratiquants jusqu'au jour où un évènement bouleverse leur vie.
En Islam, la personne à laquelle on a ôté la vie va droit au paradis, en compensation à ce qu'il lui est arrivé !

Et je me dis que, pratiquer l'Islam tous les jours, aide à le croire et le penser à chaque moment de la journée où l'on est gagné par la faiblesse. Et ceci, aide à accepter la mort sauvage qui a été infligé à un être cher.

Depuis l'arrestation de Marc Delpech, il n'y a plus eu d'incidents semblables à la gare de Perpignan. Il a été condamné à 30 ans de prison ferme avec une peine de sûreté de 20 années.

Mais, était-il le seul et unique tueur en série, malgré les mutilations qui diffèrent à chaque fois ?
La périmètre de la gare était-il une simple coïncidence, entre les modes opératoires de plusieurs tueurs ?  
Pourquoi Tatiana n'a jamais été retrouvée ? Pourquoi les 3 corps n'avaient de commun que la nudité et la position ?
Tatiana est-elle morte ? Le crâne retrouvé en 2006 est-il le sien ?

Si Marc Delpech n'a tué que Fatima, cela laisse supposer qu'il y a 3 autre meurtriers en liberté. Et si la quantité d'ADN retiré du crâne retrouvé 11 ans après la disparition de Tatiana, ne suffit pas à l'identifier, cela laisse sa famille dans l'ombre, ne sachant rien de ce qu'est devenue la jeune et pétillante adolescente.
Ignorer le sort de sa fille est pire que de savoir les atrocités qu'elle a pu vivre !

J'espère que la vérité éclatera un jour ... mais en attendant, des criminels sont en liberté, le fantôme du tueur rode toujours près de la gare, et le cauchemar continue !

Cet épisode m'a fait imaginer, toute la nuit passée, l'horreur qu'ont vécue les victimes avant leur mort, et les mutilations physiques que leurs corps ont subis.
Quelle nuit, quels cauchemars !
Et quelle type de bête monstrueuse peut infliger ça à des êtres humains ?


                                                              Dernières photos de Tatiana Andujar, disparue depuis 1995.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Paul-Emile CHARLTON 03/06/2010 09:00


Les meurtres sataniques de la gare de Perpignan c'est sur www.editionsliberte.com Boîte à Pandore N°43.
Pour le crâne de Tatiana Andujar c'est Boîte à Pandore N°1


Paul-Emile CHARLTON 26/08/2009 17:46

Extrait de :'Huit crânes et un casse tête'
de Boîte à Pandore N°1 sur www.editionsliberte.com
"Pourquoi l’ADN de ce crâne du Boulou n’a-t-il jamais pu être extrait pour confirmer le crâne de Tatiana Andujar ?
Tout simplement parce que je m’étais empressé d’avertir les services du Professeur Jean-Paul Moisan à l'Institut Génétique Nantes-Atlantique, puis les Officier concernés à la Police Scientifique d’Ecully, qu’il est très certainement des gens intègres et que tous ces gens là n'ont pas voulu cautionner ce coup pourri." (SVP lire l'article en entier)

Pour ce qui est des meurtres de la gare de Perpignan tout dans Boîte à Pandore N°43 (même site).
Signé:Paul Emile CHARLTON