Bonjour, Merci, Au revoir

Publié le par Simsim

Pourquoi sont-ils si malpolis, les parisiens ?

Je ferais volontier une thèse de doctorat en sociologie autours de cette thématique.

 

                                                                    Photo prise fin Décembre 2009, lors d'une ballade avec ma soeur

 

J'ai passé le dernier week-end à Paris. J'adore sa densité urbaine, ses grandes rues droites et haussmaniennes, le métro sale et rempli de gens qui ne se regardent pas, le nez plongé dans un bouquin volumineux ou un journal gratuit.

 

J'adore son vélib. J'ai insisté pour faire une ballade avec mon homme, lui qui n'aime pas en faire quand il fait chaud. Chaud, c'est le moins que l'on puisse dire sur le temps qu'il y faisait.

 

A la station de vélib, il n'en restait que 2. Ca tombait bien, on n'était que 2 !

On cherche la borne pour payer les vélos avec la CB, car n'étant plus parisiens, on n'a plus aucun de ces abonnements qui simplifient la vie. On trouve enfin la borne sur le trottoire de la rue perpendiculaire, elle joue un peu à cache-cache tout au bout.

Vélib numéro 21 payé, je le retire, monte dessus, et reste à coté du 22, le temps que mon homme le paie et vienne le retirer.

 

Mais soudain ... soudain, j'ai été victime d'une scène tout à fait ordinaire et banale pour un parisien, mais parfaitement choquante pour moi qui me suis habitué à ce qu'on me cède automatiquement le passage à Genève.

 

Soudain, un gigantesque parisien approche, avec ses gros orteils gargantuesques et ses oreilles de lutins. Il devait faire 1m70 pour 60 Kg, mais le bruit de ses pas raisonnent encore dans ma tête, tant il était redoutable, armé de son abonnement Vélib !

Il arrive, décroche le numéro 22 en passant simplement sa carte dessus, et une discussion s'engage :

 

- Ah excusez moi, c'est mon compagnon qui va le prendre, nous sommes 2 !

- (sans regarder) ... je le vois pas votre compagnon !!

- Il est à la borne.

- Oui bah c'est trop tard, je l'ai déjà pris.

- Ca va pas, mais t'es mal élevé, je te dis que ...

- Mais je m'en fou, je l'ai déjà pris !

- Ah non, bah tu le reposes, c'est simple. Il est en train de le payer !! (je crie et tutoie en retenant l'objet tant convoité)

- Mais lâche, je l'ai déjà pris !?

- Je veux rien savoir, c'est simple, tu le reposes. Mal élevé !

- C'est bon, tais toi ! (il le repose et il part)

- Toi, tais-toi connard !!

- En plus tu gueules !!

- Y a que ça qui marche avec les cons comme toi !!

 

Au final, la ballade était magnifique, on a tourné dans Paris pendant 1h30, et mon homme a fini par oublier sa déception de n'avoir rien vu de la scène, lui qui aurait aimé toucher 2 mots à ce con, et lui faire de l'ombre avec ses grandes épaules qui bronzent depuis ce début d'été autours du Lac Léman, à mes côtés.  

 

Pourquoi sont-ils si malpolis ? Parce queuuuuu, mais parce queuuuuu !!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

thanina 11/07/2010 10:58


Coucou tu as eu de la chance qu'il ne soit pas agressif , enfin plus que cela ...et si ca se limitait a cela!!! J,ai été choquée d'assister a la mort de quelqu'un a Paris , ou aucun de ses voisins
ne s'est rendu compte de sa disparition , plusieurs jours ...c une trés belle ville ...mais elle a aussi ses inconvenients biz bonnes vacances a bientot .