Un immigré rêve d'un pays sans étrangers

Publié le par Simsim

Ils aiment pas les maghrébins et aimeraient bien les renvoyer chez eux.

Mais ... ils se sont rendu compte qu'ils sont de nationalité française et ne peuvent être conduits à la frontière.

Donc, ils ont décidé de trouver le moyen de leur ôter la nationalité française, en changeant la Constitution et ajoutant des motifs de déchéance de la nationalité française.

 

S'ils le font, certains risquent de se retrouver apatrides, et seraient confondus avec les gens du voyage qui vont partout. Seulement voilà, même les gens du voyage posent problème et on ne veut plus d'eux.

Si on continue comme ça, on va chasser les gens du voyage, et même des français pure souche seront confondu avec eux, parce qu'ils seraient partis en vacance dans des caravanes.

 

Par la suite, on va accuser tous les maghrébins d'être impliqués dans des affaires contre des policiers, et on va tous les envoyer dans leurs pays d'origine. Gare aux italiens et aux bruns qui perdent ou se font voler leurs pièces d'identité, ils risquent de se retrouver avec les harragas, les poings liés dans un bateau en direction d'Oran ou Tunis. Sarkozy sera ré-élu, car c'est ce qu'il cherche après tout, avec sa politique Lepenienne.

 

Les français vont se retrouver entre mèches blondes, et n'auront personne à accuser pour tous les maux de la France. Ils se rendront compte que la chasse aux sorcières n'a servi que pour cacher les affaires qui embarrassent leurs dirigeants, et décideront donc de couper la tête au premier responsable de cette situation.

 

Ils changeront la Constitution à nouveau, et Nicolas Sarkozy, fils d'immigré Hongrois, sera déchu lui aussi de la nationalité française.

 

Vive la France !

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

louiza 16/08/2010 22:49


wawwwwwwwwwww un blog plein de belles choses, merci pour ce partage


Muad' Dib (ce n'est qu'un au revoir) 10/08/2010 07:41


Bonjour Amel, je te remercie pour le gentil message déposé amicalement au musée à ciel ouvert.

Je te souhaite une très belle journée.

Bises,


Chawki 08/08/2010 09:38


Bonjour Amel,

Il faut être aborigène pour comprendre l'effet boomerang !

Le retour de manivelle : une bien triste fin que vous prédisez à cet homme. En tout cas, je ne voudrais pas être sa place.

À tantôt !