Et la censure française alors ?

Publié le par Simsim

Je me suis réveillé ce matin spontanément vers 6h.
N'ayant rien de pressé à faire, j'ai allumé la télé et zappé un peu pour voir les infos.
J'ai vu que la classe de Roger Federer à Wimbledon fait toujours l'unanimité. A chaque fois que je le regarde, je me dis que les femmes doivent beaucoup envier Mme Federer pour la chance qu'elle a, d'avoir un homme presque aussi beau et élégant que mon homme à moi.


Ca a parlé aussi du ridicule du discours de Sarkozy à Versaille, je ne sais pas pourquoi il me fait toujours penser à Jean-Michel de L'auberge Espagnole, le médecin français ringard, qui raconte trop fièrement à Xavier lors d'un déjeuner, comment Anne-Sophie a eu le coup de foudre pour lui avant de l'épouser.
Le con, il savait pas qu'elle le trompait avec ce même Xavier !!
Sarkozy est lui aussi, trop fier d'être président, fier ed pouvoir aller au Château de Versaille et d'admirer ses dorures pendant qu'il se croit lors de son discours de président sur la crise économique, discours qui coûte un oeil à la France, mais qui reste presque vide de sens. Pas d'augmentation des impôts, emprunt national à définir et interdiction de la Burqa.
Ca donne envie de dire à la France : Mouahahahahaha .... طاحت بيك يا فرنسا 

Puis ça parle de l'Iran, et montre toutes ces vidéos publiées sur YouTube, défiant la censure iranienne. L'Etat opprime l'opposition et les manifestants sortis réclamer dans la rue plus de démocratie dans les élections présidentielles. 

On montre des arrestations filmés par des portables, sans noms ni dates, on expose les blessés par balle, le sang du peuple, et la répression des forces de l'ordre vis-à-vis de ceux qui n'ont trouvé d'autre moyen d'expression que la rue. 
Les images sont assez violentes, et on les voit en boucle depuis quelques jours.

On ne manque bien sûr pas de préciser que les journalistes internationaux ont été expulsés ou interdits d'exercice, sous peine d'être arrêtés. La journaliste du Nouvel Obs est même là pour en témoigner, et raconter le danger qui l'a faite fuire de l'Iran. On parle même de Facebook, et du moyen d'expression que les opposants du pouvoir y ont trouvé. 

Mais je me demande : pourquoi on a oublié de dire que les journalistes étaient aussi menacés pendant l'offensive terrestre-marine-aérienne contre Ghaza ? Pourquoi on a pas montré toutes ces vidéos témoignant de l'horreur qu'Israél a fait reigner sur la bande assiégée de Ghaza ? Pourquoi on avait oublié de parler de tous ces groupes sur facebook, contre Israel et la guerre menée en Palestine ? Pourquoi on a ignoré tous ces blogs qui publiaient tout ce qu'ils pouvaient pour montrer au monde la face cachée de l'état hébreu, état criminel et assassin ?  
On montre même la photo de Neda, tuée d'une balle dans la poitrine, toute en sang... alors qu'on avait condamné la chaîne Al Jazeera, pour les images qu'elle montrait, les jugeant trop chonquantes et irrespectueuses des droits de l'Homme, ou je ne sais quoi d'autre ?

Bref, ça m'a donné la nausée, et j'ai éteint la télé.
J'aurai mieux fait de continuer à dormir sur mes 2 oreilles, comme des milliards de gens dans ce monde.

Vive la révolution, à bas la répression !! Vive la liberté d'expression, la véritable ... mais en attendant, le cauchemar continue ...

                                                                                                         Neda.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article